«

»

Mai 25 2017

Vrai ou Faux ?

Vrai ou Faux ?

Peur de vous faire avoir en préparant ou en réservant vos vacances ?

Pas de panique, je vous dévoile 10 vérités sur des sujets qui sont au cœur de la préparation de nos voyages !

  • Le site Lastminute.com est la référence pour les réservations de dernière minute : FAUX

Le site lastminute.com a été créé au moment où internet explosait et dévoilait lastminute.comson potentiel pour toutes  les réservations de dernière minute. Il souhaitait devenir LE site proposant tous les voyages à prix dégriffés.
Mais la concurrence fut-telle que Last Minute a rapidement dû abandonner ce créneau unique, et apparaît aujourd’hui comme une agence en ligne classique proposant des voyages de plusieurs voyagistes, quel que soit leurs types, leurs natures, leurs gammes et donc leurs tarifs.

Ainsi, aujourd’hui LastMinute propose des tarifs en dernière minute, mais aussi – comme son nom ne l’indique pas – des voyages pouvant être réservés longtemps à l’avance. On peut toujours y trouver de supers tarifs (comme sur d’autres sites du même genre), mais ils ne sont pas (plus) exclusifs du tout.

 

  • Les commentaires des clients sur Booking.com sont forcément de véritables clients : VRAI

La possibilité de laisser un avis sur internet à propos d’un commentaire bookingservice ou d’un produit a révolutionné le monde du commerce. Les voyages n’ayant pas échappé à ce phénomène, on trouve aujourd’hui plusieurs plateformes internet spécialisées dans les « avis clients », Tripadvisor en tête.

Ainsi, Booking.com (comme un grand nombre d’agences en ligne) a intégré les commentaires de ses clients. Et à l’inverse de ce qu’on pourrait imaginer, il est impossible pour une personne de laisser un commentaire au sujet d’un hébergement si celle celle-ci n’a pas réellement séjourné dans l’établissement réservé, ce qui n’est pas le cas de tous les sites répertoriant des avis clients, faute de Loi numérique existante.

Les avis peuvent être très subjectifs ou de mauvaise foi, mais ne sont donc pas des faux. Vous pouvez ainsi vous baser dessus pour vous faire une idée de la qualité d’un établissement.

 

  • Les guides de voyages Lonely Planet sont mis à jour chaque année : FAUXlonely Planet

 Les guides de voyages papier auraient pu prendre du plomb dans l’aile lorsqu’internet est arrivé, mais la plupart ont su évoluer et proposent aujourd’hui des éléments complémentaires aux nombreux sites d’informations touristiques.

Le plus connu d’entre eux – du fait qu’il soit international, le Lonely Planet nous propose chaque année (comme tous les autres) une nouvelle édition, censée être actualisée et renforcée. Mais je me suis rendu compte en plein voyage et après plusieurs déceptions que ce n’est pas tout à fait le cas. Ouvrez un guide Lonely Planet, allez à la fin de celui-ci (rubrique « A propos de l’ouvrage »), et dans la majorité des cas vous pourrez lire « traduit et mis à jour de l’Edition 2016 (date de l’année passée) ».
Ce qui signifie que le guide que l’on vous vend comme « la dernière version » (2017 par exemple) n’est en fait qu’une pseudo mise à jour et surtout un traduction de la précédente. Je comprends mieux pourquoi plusieurs indications étaient fausses !

A plus de 30 € le « nouveau » guide de l’année quand d’autres ne dépassent pas les 20 €… je laisse chacun faire la conclusion qu’il voudra !

 

  • Les compagnies aériennes font volontairement du surbooking : FAUX (et VRAI)

Vaste sujet et plutôt complexe. Pour être le plus clair possible, surbookingdisons que le surbooking n’est pas interdit (à défaut d’être autorisé).

Néanmoins, aujourd’hui la vente des sièges d’un vol donné est hyper complexe et se fait via des dizaines de sites internet, par téléphone directement, via des partenaires (web ou non), via les agences de voyages ou encore sur les GDS (systèmes de réservations pour les professionnels), voire même en direct au comptoir !
Vous allez me dire : « ils n’ont qu’à simplifier tout ce système et ne choisir qu’un ou deux moyens de ventes, comme ça on évitera tout surbooking ! ». Oui mais dans le fond, l’optimisation du remplissage d’un vol donné est bénéfique… pour nous tous, consommateurs !!
Eh oui, si les vols touristiques se sont autant démocratisés ces 35 dernières années, c’est aussi et surtout grâce à cette capacité des compagnies aériennes de maximiser leurs avions. Et qui dit démocratisation dit réduction des prix de ventes pour nous, les clients.

Pour leur image, les compagnies n’ont donc aucun intérêt à faire pro-activement du surbooking.
Toute l’organisation de la vente des billets est basée sur des statistiques et algorithmes sans cesse recalculés à partir des véritables taux de réservations, des taux d’annulation, des pourcentages de reventes de la part de tel ou tel partenaire, des prix moyens de chacune des classes de sièges, des délais de réservations, des situations géopolitiques, des événements en cours à destinations, etc.
Pas grand-chose n’est donc laissé au hasard sans pour autant qu’il y ait une volonté réel de nous rendre le fonctionnement moins opaque. C’est pour cette raison que j’ai répondu VRAI et FAUX à la question, car dans le méandre de tous ces chiffrements, il se peut qu’un couac apparaisse, mais nous ne saurons jamais si c’est volontaire ou pas.

Sachez qu’en cas de de refus d’embarquement, le client a des droits d’assistance, de prise en charge et/ou de remboursement ou d’indemnisation : je ferai prochainement un article à ce sujet.

 

  • Les pays d’Asie sont des destinations chères : FAUX

L’Asie parait loin vu d’Europe. Et qui dit destinations lointaines, dit à prioririzieres d'Asie chères. Et bien ce n’est pas le cas pour (une partie de) l’Asie !

En effet, par exemple, Bangkok (Thaïlande) s’avère être LA porte d’entrée la moins chère vers l’Asie. On trouve des billets aller/retour Paris-Bangkok dès 450 euros ! Plutôt un bon plan pour une ville située à 13h de vol de la France !

Et sur place, on est dans le même ordre d’idée :

  • Les hébergements sont bons marchés : on trouve tous types de prix mais dans une très grande partie de l’Asie vous pouvez vous loger sans aucun problème pour maximum 15 € par nuit pour une chambre double (voir même autour de 5-6 € par nuit dans des bungalows standards). Quand Bali (Indonésie), le Vietnam et la Malaisie font partie de la fourchette haute (et tout est vraiment relatif), le Laos, le Cambodge et la Thaïlande sont des destinations vraiment accessibles d’un point de vue tarifaire.

  • La nourriture est également très bon marché ; les restaurants touristiques seront plus chers mais on peut tout à fait s’en sortir avec 4 € par repas par personne si on mange local ! Et c’est bon en plus.

  • Quant aux transports, les taxis, le train et encore plus le bus ne sont vraiment pas chers. Cerise sur le gâteau : les compagnies lowcost sont nombreuses à couvrir le territoire sud-asiatique. Elles permettent ainsi de rallier une autre grande ville (Hanoï, Kuala Lumpur, Singapour, Ventiane, Phuket, etc) pour vraiment rien ! Au top.

  • Enfin, le prix des visites/activités reste aussi moins élevé qu’en Europe, ce qui permet d’en envisager un peu plus ou d’en réserver une d’une qualité bien supérieure à la moyenne ! Enjoy !

  • Les compagnies aériennes utilisent l’IP Tracking pour vous inciter à réserver rapidement votre billet : VRAI

En fait, les publicités que vous voyez sur internet sont souvent dû au suivi Ip trackingpar « l’adresse IP » (c’est-à-dire celle de votre ordinateur). L’objectif du système : se souvenir  de l’historique de vos consultations sur internet et ainsi vous proposer des produits ou services en adéquation avec vos précédentes recherches.

Les compagnies aériennes utilisent ce système, comme la grande majorité des sociétés internet. Lorsque vous avez effectué plusieurs recherches de billets d’avions sur le site d’une compagnie … le système le sait. Et il vous proposera peut-être à la suivante, un tarif supérieur à celui vu la première fois. Et déclenchera chez vous la volonté de réserver pour ne pas voir augmenter encore le prix.

Pour éviter cela, 4 solutions au moment de réserver définitivement votre billet :

  • Utiliser un réseau dont l’IP est public (hotspot).

  • Utiliser votre smartphone pour partager votre connexion mobile (attention, uniquement si vous avez le 3G ou 4G gratuite) puis connectez votre ordinateur sur ce réseau.

  • Supprimer les cookies et l’historique de votre navigateur internet

  • Ouvrir une page privée de navigation internet (clic simultané sur Shift + Ctrl + N avec Google Chrome par exemple.)

 

  • Le Club Med est devenu une marque haute de gamme : VRAI

Le Club Med a longtemps été à nos yeux le voyagiste « entrée de Club Medgamme » avec qui partaient les Jean-Claude Duss & Co de la société française ! A l’époque le Club Med avait réussi à démocratiser à sa manière le voyage et avait ainsi permis à des milliers de Français de partir en vacances en faisant la fête dans une ambiance décontractée.

Les années sont passées, la concurrence est arrivée, les vols se sont multipliés et le Club Med a dû se rendre à l’évidence au début des années 2000 : il lui fallait évoluer pour pérenniser son activité.

C’est ainsi qu’un énorme plan de redressement incluant une « montée en gamme » des prestations a été opérée : réhabilitation des villages Club Med, création de services haute de gamme, ajout de prestations exceptionnelles, changement de tarification, etc.

Et aujourd’hui, on assiste à un repositionnement du Club Med, qui s’invite dans la catégorie haute de gamme (pour une majorité de leurs villages) : emplacement (toujours) emblématique, villages rénovés ou totalement nouveaux, multiples prestations comprises, services haut de gamme, excursions exclusives, etc.
Alors, je ne suis personnellement pas fan du concept des Clubs Vacances, mais si c’est votre cas, je vous conseille de tester !

 

  • Les comparateurs de voyages affichent des résultats totalement aléatoires : FAUX

Qu’ils s’agissent des comparateurs de prestations (Go voyages, ComparateursExpedia, Autoescape, Booking, etc) ou les comparateurs de revendeurs (Trivago, Kayak, Easyvoyage, Tripadvisor, etc), tous affichent des résultats qui n‘ont rien de hasardeux.
Alors, je n’ai absolument rien contre la formule « business is business », mais encore faut-il être totalement transparent avec les clients, ce qui est loin (voir très loin) d’être le cas.

Ayez simplement conscience que le premier affichage que l’on vous donne lors d’une de vos recherches sur ces sites n’est pas aléatoire mais est lié à des accords réciproques (légaux), et également à des résultats d’algorithmes basés sur la performance globale de la prestation vendue. Pour faire simple, plus la prestation a été réservée, plus le comparateur a intérêt à la mettre en avant car elle correspond à la demande. A l’inverse, une prestation ne correspondant que très peu à la demande générale, elle sera relayé beaucoup plus loin dans les classements. En soit, je ne voit pas d’inconvénient d’opérer comme tel,  à une condition : que le client soit au courant. Et vu que ce n’est jamais le cas… je me permets de vous le dire ici 😉

Donc si je peux vous donner un conseil, utilisez bien tous les filtres de tris qui sont à votre disposition sur ces sites, de manière à voir apparaître à l’écran des résultats qui correspondent au plus près à ce que vous cherchez.

 

  • Les professionnels du voyage sont en train d’investir dans les Applications mobiles : VRAI

Ça, c’est le nerf de la guerre des prochaines années. J’imagine que vous-Applications mobilesmême, vous pouvez faire le constat que vos sites internets préférés ont (ou essaient d’avoir) des applications mobiles (smartphones, tablettes) performantes.
L’objectif : être présent à vos côtés tout au long de votre journée ! Il n’y a qu’à voir les Chinois ce qu’ils peuvent faire avec leur Appli Wechat !

Les voyages n’échappent pas à la règle : on voit ainsi un grand nombre d’opérateurs touristiques majeurs (Tripadvisor, la Fourchette, Ouicar, AirFrance, Voyages-sncf, Booking, Accor, Airbnb, Uber, etc.) développer leurs Applis de manière à être présent avant, pendant et après votre voyage !

On constate même que certaines sociétés se spécialisent dans les Appli mobiles sans développer de site internet classique ! Une nouvelle ère débute, soyez prêt !

 

  • Vous ne trouverez plus d’informations intéressantes et à jour auprès des Offices de Tourisme car ils sont devenus ringards : FAUX

Cela peut paraître bizarre dans le sens où, avec la multitude de sources office de tourismed’informations que le voyageur a aujourd’hui à sa disposition, on pourrait croire que les traditionnels Offices de Tourisme sont has-been ! Pas du tout, les institutions se rebiffent !

Alors je ne suis pas en train de vous dire que le petit office de tourisme de Province a d’ores et déjà les moyens financiers et intellectuels de promouvoir son secteur de manière extravagante, mais plusieurs ont pris le pari du renouveau et ont ainsi investi, dans le numérique notamment, et parié sur les inspirations destinées aux voyageurs, sur leur présence sur les mobiles, les bornes connectées, les partenariats avec les influenceurs (blogueurs), la vidéo, une forte présence sur les réseaux sociaux ou encore sur l’organisation nouvelle et originale de leurs locaux.

Pour vous prouver cela, en voici quelques exemples : Bisacorre, Val Thorens, la Corse, Les Bahamas, La Réunion, les 2 Alpes, le Monténégro, la Croatie, le Portugal ou encore l’Australie.
Désormais, pour certaines destinations, pensez bien à consulter en premier lieu les bons plans des Offices de Tourisme 😉

Terminé pour cette fois-ci ! Mais détaillez moi dans les commentaires toutes les interrogations que vous avez régulièrement lorsque vous préparez vos voyages, je veillerai à y jeter un coup d’oeil !

Bye,

A très vite !
Pierre H.

Page Facebook Compte Twitter Page Instagram  Compte Pinterest

——————————————————

3 Commentaires

  1. Alain D.

    Genre easyvoyage, c’est ce qu’il font quand on recherche des séjours sur leur site ? En même temps je me doute bien qu’il font pour qu’on achète mais bon. Merci pour le tuyau Pierre, continuez !

    1. Pierre H.

      Bonjour Alain, oui tout à fait Easyvoyage fonctionne également comme cela. Comme je l’explique, je n’ai rien contre et le système a aussi ses avantages, mais je souhaite faire savoir aux utilisateurs son réel fonctionnement et surtout comment bien l’utiliser.
      Merci pour les encouragements, à très vite.
      Pierre H.

  2. Monique

    C’est vrai que mon Lonely Planet ets traduit de l’année dernière , je trouve ça un peu limite vous avez raison. Je regarderai un peu plus les autres désormais.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>